Lipoaspiration à Nice

Docteur Coureau chirurgien esthetique

Spécialiste en Chirurgie plastique et esthétique, à Nice
Centre de Chirurgie Esthétique, Clinique Saint-George
2 Avenue de Rimiez – 06100 NICE
Tél. 04.93.53.26.77
www.esthetique-coureau.com

Lipoaspiration – Liposuccion Nice

Liposuccion ou lipoaspiration : définition

La lipoaspiration permet de supprimer définitivement les surcharges graisseuses localisées persistant malgré un régime correct et une activité physique régulière.
Par contre, elle ne constitue pas une méthode d’amaigrissement et son but n’est pas de diminuer le poids du patient. La lipoaspiration ne constitue pas le traitement de l’obésité. C’est la meilleure technique d’amélioration de la silhouette. Elle seule permet de corriger les petites localisations graisseuses apparaissant sur le bas du corps (ventre, hanches) vers la cinquantaine et ne disparaissant au cours des régimes qu’au prix d’un amaigrissement inesthétique du haut du corps (visage, seins).

Le principe de la lipoaspiration, est d’introduire, à partir de très petites incisions de 3 à 5 mm, si possible cachées dans des plis naturels de la peau, des canules (tube à bout arrondi, non tranchant, perforées à son extrémité de plusieurs micro orifices) dans le but d’aspirer la graisse qui est un tissu mou, friable et peu vascularisé. Ces canules seront connectées à un aspirateur puissant.

Canule de lipoaspiration Canule de liposuccion

Pour que cette lipoaspiration soit régulière et harmonieuse, il faut la pratiquer en utilisant des canules fines et en croisant dans plusieurs plans les tunnels créés par la canule.
Ces canules transforment la graisse qui est un tissu homogène en un tissu multi perforée ressemblant à une éponge. Pour éviter que le sang ne vienne s’accumuler dans ces tunnels provoquant un hématome, premier pas vers l’infection et une anémie, il faut comprimer le tissu pour écraser les tunnels : c’est le rôle des vêtements compressifs (gaine, panty). En gardant la compression de façon prolongée, on permet une cicatrisation du tissu graisseux épousant la forme du vêtement, c’est-à-dire lisse, évitant les creux et les bosses : il est classique de dire que le port pendant un mois du panty est la moitié du résultat !

Dans la mesure où ces cellules graisseuses ne peuvent pas se multiplier, il n’y aura pas de récidive, le résultat sera donc définitif.

Par contre la lipoaspiration ne permet pas de toucher à la peau et à l’aspect de peau d’orange de la cellulite pour laquelle le traitement est long, aléatoire et toujours provisoire. Tout au plus on peut espérer une amélioration de l’aspect de la peau lié à la rétraction cutanée post-opératoire.
En pratique, la lipoaspiration peut s’appliquer à un grand nombre de région du corps :

La culotte de cheval : c’est la localisation historique et la plus fréquente. Elle est due à une surcharge graisseuse localisée au niveau du trochanter englobant plus ou moins la fesse et la face interne de la cuisse. Il faut faire attention au pli fessier qui ne peut être amélioré par cette technique, mais qui peut être accentué en cas de lipoaspiration importante de la culotte de cheval ou de la fesse. Il peut aussi se pincer d’avantage en cas d’excès de traitement du bourrelet sous fessier.
Les hanches : cette localisation est quelque fois traitée seule, mais souvent associée à la correction de la culotte de cheval, dans le but d’harmoniser toute la ligne illio-fémorale et en cas de reprise de poids, que celle-ci soit homogène dans la zone opérée.
L’abdomen : localisation partagée par les hommes et les femmes, elle va du simple petit coussin sous ombilical de la quarantaine aux gros abdomens tombants en tablier. La vérification de la qualité de la sangle abdominale et l’absence d’éventuelles hernies est capitale pour éviter le risque vital de perforation viscérale.
Les cuisses : La face interne des cuisses entraînant un frottement lors de la marche mais de traitement délicat car la peau est très fine et ne se rétracte que très peu. La face antérieure où la faible épaisseur de la graisse entraîne le risque de tôle ondulée. Il s’agit d’une zone particulièrement délicate à traiter.
Les genoux : la localisation de sa face interne est fréquente et assez facile de traitement. Par contre la localisation antérieure au dessus de la rotule est le plus souvent trompeuse car liée à un excès cutané.
Les mollets, les chevilles : indications rares car les excès de volumes sont rarement graisseux et les risques vasculo-nerveux présents.
Les bras : bon résultats sur la graisse située à la face supérieure, par contre aggravation de l’aspect pendant pour la face inférieure. Dans les deux cas, ecchymoses importantes en raison de la riche vascularisation de la zone.
Visage et cou (double menton, ovale du visage) : excellente indication de la lipoaspiration mais à n’utiliser que si la peau n’est pas excédentaire, canules spécifiques pour le visage et à ne pas mettre entre toutes les mains en raison des risques nerveux et vasculaires.

Schema des zones habituelles de liposuccion ou lipoaspiration

Cependant, il faut garder à l’esprit que la lipoaspiration, qui est devenue en quelques années, l’intervention la plus pratiquée au monde, doit toujours être considérée comme une véritable intervention chirurgicale qui doit être réalisée par un Chirurgien Plasticien compétent et qualifié, exerçant dans un établissement strictement chirurgical.

LA CONSULTATION

La consultation avec le chirurgien esthétique à Nice, va permettre d’analyser vos motivations, vos désirs de correction qui vous sont strictement personnels. Vous verrez avec lui ce qui est raisonnable de réaliser dans votre cas, compte tenu de la quantité de graisse à enlever et de la qualité de votre peau qui doit se rétracter pour épouser la nouvelle forme. Un interrogatoire de vos antécédents médicaux est nécessaire pour vérifier l’absence de contre indication opératoire. Vous verrez avec lui les différentes modalités anesthésiques et opératoires.

Type d’anesthésie

Le choix entre les différentes techniques d’anesthésie sera le fruit d’une discussion entre vous et le chirurgien.
La lipoaspiration peut être réalisée, selon l’importance des zones à traiter,

soit sous anesthésie locale : il faut savoir que la quantité de liquide d’anesthésie locale est limitée à deux trois flacons de 20cc pour un adulte, en raison du risque cardiaque de la xylocaine à forte dose. La lipoaspiration sous anesthésie locale est donc réservée à de petites zones faciles à anesthésier.
soit sous anesthésie locale approfondie par des tranquillisants administrés par voie intraveineuse (anesthésie  » vigile « ), soit sous anesthésie générale.
Elle est rendue nécessaire par les grandes surfaces de zones à opérer ou pour la culotte de cheval, par la position opératoire à plat ventre qui va imposer pour des raisons de sécurité respiratoire au cours de l’anesthésie, une intubation.

Toutefois ces anesthésies sont peu profondes et données avec des produits à élimination rapide, permettant le plus souvent de sortir le soir même. Un bilan préopératoire sanguin et cardiologique est réalisé conformément aux prescriptions.
Le médecin anesthésiste sera vu en consultation au plus tard 48 heures avant l’intervention.
Aucun médicament contenant de l’Aspirine ne devra être pris dans les 10 jours précédant l’intervention.
En fonction du type d’anesthésie, on pourra vous demander de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention.
Pour diminuer le risque d’infection nosocomiale, une douche à la bétadine le matin de l’intervention vous sera prescrite.

Modalités d’hospitalisation :

La durée de l’hospitalisation est fonction de la quantité de graisse extraite. Elle peut être courte, de l’ordre de quelques heures pour des petites lipoaspiration pratiquées sous anesthésie locale. Elle sera de 12 à 24 heures en cas de lipoaspiration plus importante (réalisée sous anesthésie générale). La gestion de votre sortie sera liée : à votre récupération de l’anesthésie, l’efficacité du traitement de la douleur, la distance de votre domicile et la présence d’accompagnants pour s’occuper de vous les premières heures et la première nuit post-opératoire.

Modalités de l’intervention

Vous verrez avec le chirurgien les différentes zones à traiter et l’emplacement des micros incisions le plus souvent cachées.
La quantité de graisse extraite devra bien sûre être adaptée à la qualité de la peau sus-jacente qui constitue l’un des facteurs déterminant pour la qualité du résultat. Vous devrez impérativement comprendre les limites du résultat à attendre de votre intervention : le rêve est la première cause d’échec !
Des photos préopératoires permettront de faciliter les explications du chirurgien, permettant d’insister sur les limites de la technique et les améliorations à en attendre mais aussi sur les déformations musculaires, osseuses et cutanées qui ne seront pas corrigées. L’examen de photos avant-après de quelques cas similaires au votre pourra vous aider.
Vous devez impérativement avoir le temps de poser toutes les questions que vous vous posez même si elles paraissent ridicules. Si au cours du temps de réflexion important et personnel, d’autres questions vous revenez, une deuxième consultation peut s’avérer nécessaire.

l’OPERATION : liposuccion ou lipoaspiration

L’intervention débute par le dessin en position debout des zones à aspirer. La durée de l’intervention est fonction de la quantité de graisse à extraire et du nombre de localisations à traiter. Elle peut varier de 20 minutes à 3 heures (en moyenne 1 à 2 heures).
En fin d’intervention, un vêtement de contention est mis en place afin de comprimer la zone opérée pour limiter le saignement et pour faciliter la rétraction cutanée dans une forme lisse et sans vagues.

Les suites post opératoires de la liposuccion ou lipoaspiration

Dans les suites opératoires, des ecchymoses (bleus) et un œdème (gonflement) apparaissent au niveau des régions traitées.
Les douleurs sont variables, mais elles sont en règle générale, peu importantes, grâce à l’utilisation des canules fines. Une fatigue peut être ressentie les premiers jours, surtout en cas d’extraction graisseuse importante. Pendant les deux premiers jours, il faudra éviter les stations debout prolongées.
Une activité normale pourra être reprise 3 à 7 jours après l’intervention, là aussi en fonction de l’importance de la lipoaspiration et du type d’activité professionnelle. Il est conseillé de prévoir une semaine de repos. Les ecchymoses se résorbent dans un délai de 10 à 20 jours après l’intervention.
Le port d’un vêtement de contention élastique est conseillé jour et nuit pendant 1 mois. Vous pourrez bien sûr l’enlever à partir du 4° jour pour prendre une douche. Les points seront enlevés vers le 7° jour.
On peut prévoir une reprise progressive de l’activité sportive 3 semaines après l’intervention.
Il conviendra de ne pas exposer au soleil ou aux U.V. les régions opérées avant au moins 3 semaines.
La modification de l’aspect prend en moyenne 5 semaines, dans la mesure où il existe au début un oedème post-opératoire des tissus opérés. C’est seulement après la résorption de cet œdème, que le résultat commencera à apparaître. La peau mettra environ 3 à 6 mois pour se rétracter complètement sur les nouveaux galbes et se réadapter à la nouvelle silhouette.
Le résultat s’apprécie de façon définitive dans un délai de 6 mois après l’intervention. Il est le plus souvent satisfaisant, la lipoaspiration ayant permis de faire disparaître définitivement les surcharges de graisse localisées, tout en entraînant une rétraction appréciable de la peau.
Dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées, sans qu’elles ne constituent de réelles complications : insuffisance de correction, asymétrie résiduelle, irrégularités de surface. Elles sont, en règle générale, accessibles à un traite­ment complémentaire : petite  » retouche  » de lipoaspiration souvent réalisée sous simple anesthésie locale à partir du 6ème mois post-opératoire.

Les complications

Une lipoaspiration, bien que réalisée pour des motivations essentiellement esthétiques, n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique les risques liés à tout acte médical, aussi minime soit-il.

Il faut distinguer les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.

– En ce qui concerne l’anesthésie. Lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d’avoir recours à un Anesthésiste exerçant dans un contexte réellement chirurgical fait que les risques encourus sont devenus statistiquement presque négligeables. Il faut savoir, en effet, que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces vingt dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en dehors de l’urgence et chez une personne en bonne santé.

– En ce qui concerne le geste chirurgical : Les vraies complications sont exceptionnelles après une lipoaspiration de qualité : une grande rigueur dans la pose de l’indication et la réalisation chirurgicale doit assurer en pratique une prévention efficace et réelle.

Il faut cependant citer, malgré leur grande rareté habituelle :

Les accidents thrombo-emboliques (phlébite, embolie pulmonaire) qui sont les complications les plus graves. Leur risque de survenue est augmenté si un tel accident figure dans les antécédents du patient. Le port de bas anti- thrombose, le lever précoce et un éventuel traitement anti-coagulant contribuent à réduire ce risque.
Les saignements sont rarement sérieux, sauf trouble de la coagulation associé.
Hématome et épanchement lymphatique, apparaissent exceptionnellement au décours d’une lipoaspiration cor­rectement réalisée.
Les nécroses cutanées localisées, qui allongent le délai de cicatrisation et peuvent laisser des cicatrices pigmentées ou hypertrophiques.
L’infection, qui pourrait être grave, est normalement prévenue par la prescription d’un traitement antibiotique per-opératoire.
Perforation d’organe par la canule est rarissime.
Enfin des perturbations métaboliques ont été observées au décours de lipoaspiration quantitativement excessives.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais simplement prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, même apparemment simple, comporte toujours une petite part d’aléas.

A la fin de la consultation le chirurgien vous remettra :

Un devis clair, précis et détaillé sur le prix de votre intervention
Un document appelé « consentement éclairé du patient » consignant par écrit les complications possibles de cette intervention
Une fiche détaillée de ce type d’opération, résumant par écrit la consultation que vous venez d’avoir.
Les ordonnances du bilan préopératoire.

Un délai de réflexion de15 jours vous est imposé par la Loi entre la 1ère consultation et la date de l’intervention.

LES PRIX de la liposuccion ou lipoaspiration à Nice

Il faut compter de 1500 Euros pour une petite lipoaspiration sous anesthésie locale à + de 3500 Euros pour une grosse lipoaspiration multi-zones. En moyenne compter 2500 € pour une lipoaspiration de tout le ventre ou culotte de cheval + hanches

CULOTTE DE CHEVAL CHEZ UN SUJET JEUNE

Culotte de cheval chez un sujet jeune avant opération Culotte de cheval chez un sujet jeune après opération

CULOTTE DE CHEVAL + HANCHES CHEZ UN SUJET JEUNE

Culotte de cheval et hanches chez un sujet jeune de face avant opération Culotte de cheval et hanches chez un sujet jeune de face après opération
Culotte de cheval et hanches chez un sujet jeune de dos avant opération Culotte de cheval et hanches chez un sujet jeune de dos après opération

PETIT VENTRE CHEZ UN SUJET JEUNE

Petit ventre chez un sujet jeune de face après opération Petit ventre chez un sujet jeune de face avant opération
Petit ventre chez un sujet jeune de profil avant opération Petit ventre chez un sujet jeune de profil après opération

LIPOASPIRATION DU COU

Lipoaspiration du cou avant opération Lipoaspiration du cou après opération

CULOTTE DE CHEVAL + HANCHES A 40 ANS

Culotte de cheval et hanches à 40 ans avant opération Culotte de cheval et hanches à 40 ans après opération

CULOTTE DE CHEVAL A 50 ANS

Culotte de cheval à 50 ans avant opération Culotte de cheval à 50 ans après opération
Marquage pour lipoaspiration sur culotte de cheval à 50 ans Liposuccion sur culotte de cheval à 50 ans

VENTRE A 50 ANS

Ventre à 50 ans de face avant opération Ventre à 50 ans de face après opération
Ventre à 50 ans de profil avant opération Ventre à 50 ans de profil après opération

VENTRE A 60 ANS

Ventre à 60 ans de face avant opération Ventre à 60 ans de face après opération
Ventre à 60 ans de profil avant opération Ventre à 60 ans de profil après opération

CAS DE VENTRE PLUTÔT DESESPERE ?

Cas de vente plutot desespéré de face avant opération Cas de vente plutot desespéré de face après opération
Cas de vente plutot desespéré de profil avant opération Cas de vente plutot desespéré de profil après opération

VENTRE AVEC VERGETURES

Ventre avec vergetures de profil avant opération Ventre avec vergetures de profil après opération
Ventre avec vergetures de face avant opération Ventre avec vergetures de face après opération

VENTRE + HANCHES CHEZ L’HOMME

Ventre et hanches chez l'homme de face avant opération Ventre et hanches chez l'homme de face après opération
Ventre et hanches chez l'homme de profil avant opération Ventre et hanches chez l'homme de profil après opération